Psychiatrie et Traumatisme Crânien – Retour sur la journée d’échanges du 26 janvier 2018

Panorama journée psy et TCMSA du Limousin – LIMOGES

Le traumatisme crânien touche un personne sur sept au cours de son existence. Si pour certains les séquelles seront modérées, pour beaucoup, ce choc sera à l’origine d’une situation de handicap qui bouleversera le reste de leur existence et de celle de leurs proches.
En Limousin, les victimes d’un accident de la voie publique, de sport, d’un accident domestique ou encore d’une agression, sont admises dans un état grave aux urgences. Après un passage par les services de soins aigus, leur parcours de soin se poursuivra au Pôle des blessés de l’encéphale Adrien Dany du CH Esquirol. Grâce à un maillage partenarial très développé, il leur est proposé une offre d’accompagnement complète, dans un parcours de soin allant jusqu’à l’insertion familiale, sociale, professionnelle ou scolaire.

CERTAINS PATIENTS TRAUMATISES CRANIENS PEUVENT PRESENTER DES TROUBLES PSYCHIATRIQUES

Dépression, états anxieux, délire ou encore conduites addictives peuvent compliquer l’accompagnement de ces patients. Face à cet enjeu majeur de santé publique et à l’initiative du Centre de Ressources Traumatisme Crânien Limousin, psychiatres, médecins, neuropsychologues et plus largement tous professionnels impliqués dans le parcours des traumatisés crâniens se sont réunis pour une journée de réflexion et d’échanges. Le vendredi 26 janvier, une centaine de personnes venues de la France entière ont fait le déplacement. Le succès de cette journée est le témoin de la volonté de tous de continuer à améliorer la collaboration autour des traumatisés crâniens.


LA CLINIQUE PSYCHIATRIQUE CHEZ LE TRAUMATISE CRÂNIEN (TC)
Président : Docteur Jean-Jacques DUMOND – Psychiatre CH Esquirol Limoges

État des lieux de la psychiatrie – Perspectives pour les TC
Professeur Jean-Pierre CLÉMENT – Psychiatre, PU-PH, Chef du Pôle Universitaire de Psychiatrie de l’Adulte et de la Personne Âgée au CH Esquirol Limoges

Troubles d’allure délirante
Docteur Patrick FAYOL – Psychiatre, PH, CH Esquirol Limoges, Chef du Pôle des Blessés de l’Encéphale Adrien Dany.
Nous aborderons les troubles d’allure délirante chez les traumatisés crâniens, sous l’angle de la démarche diagnostic.
Ce faisant, nous essaierons d’en préciser les aspects cliniques et leur rapport à la lésion cérébrale.

Syndrome dépressif
Docteur Sabine FORZAN-JORISSEN – Psychiatre, Psychothérapeute systémique de couple et familles, PH au CH Charles Perrens Bordeaux, Responsable de l’équipe Access du CHCP et Médecin évaluateur à la MDPH Gironde.
Les syndromes dépressifs sont des troubles psycho-comportementaux fréquents au décours d’un TC. La complexité des tableaux s’inscrit dans une dimension bio-psycho-sociale, et il convient de les repérer dans le parcours de soins et de réinsertion du patient. A la lumière des classifications nosographiques, ces tableaux restent mal définis et leurs traitements à ce jour ne sont pas spécifiques.
Sources d’aggravation de handicap, leurs prises en charges requièrent des orientations vers les dispositifs de soins psychiatriques qui restent sous-utilisés. Un travail partenarial en réseau des divers professionnels est rendu nécessaire par la complexité clinique pour la mise en place de soins adaptés pluridisciplinaires
Nous présentons une lecture clinique à la lumière du DSM-V et faisons le point sur les stratégies thérapeutiques actuelles.

État de stress post-traumatique
Docteur Eric CHARLES – Psychiatre, PH, responsable de la filière adulte du Pôle Universitaire de Psychiatrie de l’Adulte et de la Personne Agée au CH Esquirol Limoges. Il réalise des consultations spécialisées : trouble de l’humeur, stress post-traumatique, psychopathologie du sport, troubles du rythme circadien et luminothérapie. De plus, il est responsable du Centre de Référence Bipolarité.

Addictions et TC
Professeur Philippe NUBUKPO – Psychiatre, PU-PH, Chef du Pôle Universitaire d’Addictologie en Limousin au CH Esquirol Limoges

Syndrome post-commotionnel
Docteur Frédérique VALADAS – Urgentiste, PH, Responsable de l’hospitalisation complète du Pôle des Blessés de l’Encéphale Adrien Dany au CH Esquirol Limoges, et Responsable de la consultation sport et traumatisme crânien léger ou commotion cérébrale chez l’adulte au CHU de Limoges.

 

DES OUTILS THÉRAPEUTIQUES UTILISABLES CHEZ LE TRAUMATISE CRÂNIEN
Président : Professeur Jean-Yves SALLE – MPR CHU Limoges

Articulation entre Médecine Physique et de Réadaptation (MPR) et Psychiatrie
Docteur Hélène CARRIÈRE-PIQUARD – Médecin de Médecine Physique et de Réadaptation, PH au Pôle des Blessés de l’Encéphale Adrien Dany au CH Esquirol Limoges.
En Médecine Physique et de Réadaptation, il est question de fonctionnalités et de restauration des activités de participation. Le traumatisme crânien est spécifique : il modifie la façon même de représenter soi et l’autre, et convoque souvent la nécessité de l’approche psychologique…
Être MPR, ou être Psychiatre : des collaborations difficiles mais souvent aménageables, d’autant qu’elles intègrent la place du psychothérapeute et permettent des approches conjointes neurocognitives et de rencontre du sujet.

Traitements médicamenteux
Docteur David PLANTIER – Médecin de Médecine Physique et de Réadaptation, PH Hospices Civils de Lyon, Responsable d’une unité spécialisée dans la prise en charge rééducative des suites d’Accidents vasculaires Cérébraux et Traumatismes Crâniens.
La prise en charge des troubles du comportement survenant chez les traumatisés crâniens n’est ni simple ni systématisée. A toutes les périodes de l’évolution, l’irritabilité, l’agressivité mais aussi l’apathie et/ou des troubles de l’humeur viennent compromettre le parcours de réinsertion. A l’initiative de la SOFMER, des recommandations de bonnes pratiques ont été élaborées concernant l’évaluation, les différentes options thérapeutiques et le suivi. Le niveau de preuve a été défini pour chaque recommandation sur la base d’un argumentaire scientifique. Ce travail avait a reçu le label de la HAS le 25 juillet 2013.
Dans cette communication orale sont présentés les traitements pharmacologiques, leurs indications respectives et des conseils de prise en charge de ses troubles. Ce travail propose une revue de la littérature sur les neuroleptiques, les antidépresseurs, les bêtabloqueurs, les stabilisateurs de l’humeur et d’autre médicaments.
Les articles ont été recherchés dans la base de données Medline de 1990 à 2012. Pour cette présentation à Limoges la base de données Medline a été réinterrogée jusqu’en 2017.
S’il n’y a pas assez de preuves scientifiques pour normaliser les traitements médicamenteux après traumatisme crânien il y a cependant des éléments suffisants pour établir des recommandations de bonne pratique clinique.
Le propranolol peut améliorer l’irritabilité et l’agressivité (grade B). La carbamazépine et le valproate semblent efficaces en cas d’agitation et l’agressivité et sont recommandés comme traitement de première intention (Accord d’experts, AE). Il n’y a aucune preuve d’efficacité pour les neuroleptiques. Leur prescription est justifiée dans une situation d’urgence critique d’agressivité (loxapine) mais pas pour une utilisation à long terme (EC). Les antidépresseurs sont recommandés pour traiter la dépression (EC) avec un niveau de preuve plus élevé pour les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS, grade B). D’autres produits sont décrits.
Le choix du traitement dépend du niveau de preuve, des symptômes cibles, des objectifs personnalisés, de l’expérience clinique et de prudence.

Thérapie Cognitivo-Comportementale
Alexandra RODERICH – Neuropsychologue au Pôle des Blessés de l’Encéphale Adrien Dany du CH Esquirol Limoges.
Les patients TC ont un risque significativement plus élevé que la population générale de développer des troubles psychiatriques. Il a été soulevé une vulnérabilité de ces patients aux effets indésirables des traitements médicamenteux. De ce fait, les recours à des traitements non pharmacologiques est souhaitable.
Nous verrons dans un premier temps que l’utilisation des TCC auprès des patients TC a été étudiée et relatée dans la littérature internationale. Paradoxalement, très peu de diffusion ou de pratique à grande échelle de cette approche est accessible en France.
Dans un second temps, nous détaillerons notre pratique à Limoges. Nous reviendrons sur les adaptations que nous proposons ainsi que sur les limites que nous avons pu constater aussi bien en séance individuelle qu’en groupe.

Remédiation cognitive
Marie-Cécile PARVEAU-MARCHAND – Neuropsychologue au Pôle des Blessés de l’Encéphale Adrien Dany du CH Esquirol Limoges.
La remédiation cognitive a pour objectif d’améliorer le fonctionnement cognitif et de réduire le handicap qui en découle. Elle s’adresse à toutes les personnes qui rencontrent des difficultés cognitives. Dans un HDJ de rééducation pour patients TC, nous avons créé des outils spécifiques aux problématiques des patients accueillis. Nous proposons un accompagnement global individuel et en groupe, avec des objectifs personnalisés.

Thérapie systémique familiale
Docteur Jean-Marc DESTAILLATS – Psychiatre, PH, Chef du Pôle de Psychiatrie Adulte au CH JONZAC Bordeaux.

Expertise des familles dans la prise en charge des troubles du comportement
Docteur Virginie SAOUT – Médecin de Médecine Physique et de Réadaptation au SAMSAH-UEROS Arceau Anjou, et au Centre Régional Basse Vision et Troubles de l’Audition à Angers.
Un partenariat entre le milieu sanitaire, médico-social et l’UNAFTC (Union Nationale des Associations de Familles de Traumatisés Crâniens et cérébro-lésés) a permis de mener une étude, valorisant l’expertise d’usage développée par les proches dans le cadre des modifications de comportement post-traumatiques. De cette étude sont issus un atelier d’échange et d’information, basé sur la mise en commun de cette expertise, et des guides pratiques.

Télécharger le programme


Journée organisée en partenariat avec France Traumatisme Crânien

France Traumatismem Crânien