Rééducation

A la phase d’éveil, il s’agit surtout de stimulations sensorielles, mobilisations, stimulations réflexes de la motricité automatique…
Dès que le blessé peut participer, on établit un programme de rééducation des déficiences neuromotrices (travail d’équilibration du tronc dans différentes positions, apprentissage des transferts, positionnement…) et neuropsychologiques (travail autour des capacités de mémoire, attention, résolution de problèmes, langage…).
Le but est de retrouver un maximum d’autonomie.